codedesuivi codedesuivi
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 01 mars 2008

ELOGE DE LA POESIE par Eric GUILLOT

A L'OCCASION DE LA DIXIEME EDITION DU PRINTEMPS DES POETES
QUI A LIEU DU 3 AU 16 MARS 2008
AYANT POUR THEME "L'ELOGE DE L'AUTRE"

 

« Je crois à l’avenir de la poésie » affirmait au début des années 1950, Nazim Hikmet, poète turc, emprisonné durant dix-huit ans, dans les pires conditions par les gouvernements successifs de son pays. Croire à la poésie, n’est pas un vain mot. Et il y a quelque chose de particulièrement bouleversant dans cette affirmation, du fait de l’exil du poète en cette période de guerre froide...
Le mystère poétique ne réside-t-il pas, en fin de compte, dans un ancrage de conviction et de partage, guidé par un élan de solidarité ? Et c’est vraisemblablement cette générosité – pour autant qu’elle se manifeste dans la trame poétique – qui anéantit toute hostilité manifestée à son égard.
La conscience qui en surgit en ses grandes lignes, est à l’origine d’une situation réelle où la poétique, loin de se restreindre dans un quelconque passé, ou de se soustraire à la réalité, se projette tout au contraire, et avec persuasion, dans l’avenir. C’est alors un monde d’éclat, où brillent à l’infini les océans emplis d’étoiles, qui se révèle soudain en nous et nous transporte vers l’inconnu. Ainsi se propage cette séduction au coeur même de la magie poétique.
Mais cette exaltation partagée, est comparable à l’eau d’une source qui fuit dans le creux de nos mains, lorsqu’on veut la boire. Alors, la poésie canalise cette eau et n’a de cesse  de recourir à cet héritage  inépuisable dans cette perpétuelle quête de la connaissance. Elle est par définition la prophétie d’un monde de lumières, comme le préconisèrent les poètes du vingtième siècle, tel que ce monde devrait être, tel que ce monde sera, et non comme un simple moule, dans une vision purement utopiste.
La poésie n’a pas de frontières, elle se suffit à elle-même. Elle est le pari  de demain pour les générations futures ; elle demeure à jamais, ce catalyseur universel d’émancipations et d’échanges culturel. Oui, assurément, la poésie a tout son avenir comme un long chemin tracé devant elle.

 

(Article extrait de Eloge de la Poésie, page 49 - in Feuillets d'Encres,
publié dans l'édition magazine CENTRE PRESSE, du dimanche 2 mars 2008)